JE SOUTIENS L’ASSOCIATION AVA

Hello les copains,

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de l’association AVA… Pour ceux qui ne connaissent pas, AVA est une association d’aide aux vieux animaux. Elle se situe en Normandie et c’est un des plus grands refuge indépendant de France…

AVA permet de recueillir de vieux animaux destinés à l’euthanasie parce qu’ils sont vieillissants, séniles, handicapés, présentant des comportements gênants ou indésirables…Grâce à l’association, ce sont près de 500 animaux (chiens, chats, vaches, chevaux et même des daims…) qui peuvent vivre une vieillesse paisible dans un écrin de verdure de 75 hectares. L’association défend le droit à la vie des animaux, leur bien traitance, veille à leur bien-être, soigne et protège les plus vulnérables d’entre eux. Grâce à AVA, ces « gueules cassés » retrouvent de nouveaux la joie de vivre dans ce refuge de la dernière chance où le bien-être animal est au cœur des préoccupations !!! Entourés par des soigneurs, des bénévoles patients, ces accidentés de la vie retrouvent de la joie de vivre et sont accompagnés dignement jusqu’à leur dernier souffle.

Mais aujourd’hui, AVA est en difficulté et est menacée de fermeture…C’est pourquoi j’ai décidé d’apporter mon soutien à cette association. En effet, même si, depuis plus de 30 ans, les fondateurs et les passionnés de cette association, œuvrent pour faire changer les mentalités, et prendre en charge les animaux en détresse, AVA doit faire face à une baisse importante des donations , à la suppression de tous les contrats aidés. L’association ne bénéficient d’aucune subvention et vie uniquement grâce à la générosité de ses donateurs, parrains et marraines….Il est donc important de se mobiliser pour sauver ce sanctuaire unique et ces protégés…

Mais je pense que l’association parlera mieux de son action, c’est pourquoi, je vous propose de découvrir l’interview que j’ai réalisé afin de mieux connaître AVA…

 

 

 

Bonjour, que signifie le nom AVA?

Bonjour Lewis, le sigle de l’association AVA signifie Aide aux Vieux Animaux.

 

AVA a été créée en 1986. Comment résumeriez vous l’évolution de AVA en 30 ans d’existence?

Effectivement cela fait déjà plus de 30 ans, que Maxime et Jenny Légier, un couple d’amoureux des animaux indignés par le sort réservé aux plus vulnérables d’entre eux, ont fondé le refuge du Quesnoy, ne supportant plus de voir les refuges euthanasier les animaux qu’ils ne pouvaient placer. Ainsi depuis sa création, AVA porte assistance, vient au secours et protège ces vieux animaux, bovins, chevaux, chiens, chats et même un troupeau de daims, qui cohabitent harmonieusement. En 2003, les rênes de la Ferme ont été reprise par le Dr Thierry Bedossa, qui était vétérinaire bénévole à AVA depuis 1990. Lui-même a toujours été intimement révolté par ces associations et refuges qui continuent à pratiquer des mises à mort arbitraires et contraires aux principes élémentaires de bien-être et de bien-traitance. En collaboration avec Marie Volle et Laure de Saint Rémy, Alain Van Der Berghe et Philippe Pages, l’association était créée et s’efforce depuis de perpétuer le projet humaniste de ses fondateurs, en menant une réflexion centrale autour du bien-être et de la bientraitance des animaux, ainsi que du lien et de la relation entre l’Homme et l’Animal, et le vivant en général.

Par la suite le refuge AVA a également choisi d’accueillir des projets d’études et de recherches scientifiques, être un lieu où les professionnels mettent en commun leurs connaissances, dans un esprit « think thank » et tourné vers la pédagogie et la transmission de savoir. Il est l’un de ces lieux de partage et de rencontre autour de cette interaction fabuleuse qu’est la relation Homme/Animal. Et il apporte aussi un soutien indéfectible à une recherche scientifique éthique et indépendante, permettant l’acquisition d’une connaissance fondée sur des faits, et non seulement sur des opinions ou des émotions.

 

AVA est spécialisé sur la protection des vieux animaux, pourquoi ce choix?

« Parce que ce sont les plus mignons ! », vous répondrait notre responsable Fanette Barraya. En tant qu’humains nous prenons soin des petits, des plus fragiles et âgés, protégeons les victimes d’accidents de la vie, soignons les malades, aidons ceux qui sont handicapés. Mais l’humanisme ne doit pas avoir de frontières. Nous ne sommes pas là pour juger mais bien pour aider. Derrière un abandon, voire la maltraitance d’un animal, peut se cacher un drame humain. Certains propriétaires ne savent plus faire face. Face aux coûts, aux contraintes, à la maladie, à la sénilité. Quand nos propres parents vieillissent, comment faire pour s’assurer qu’ils soient pris en charge mais aussi choyés ?

L’activité de « maison de retraite », c’est la continuité de ce pour quoi nous nous battons. Ainsi nous accompagnons nos protégés aussi durant leur fin de vie. Si nous défendons la vie, le droit de vieillir, entouré et accompagné tel un membre de la famille, il est de notre responsabilité de les aider à mourir dignement : rassurer, soulager, soigner sans basculer dans l’acharnement thérapeutique, distinguer des signes de mal être et faire en sorte de prolonger les petits moments de plaisirs le plus longtemps possible, jusqu’au bout. Faire que l’euthanasie, si elle devait être nécessaire, soit seulement un acte d’amour, et la vieillesse, un long et doux moment pour profiter de la vie.

 

Quelles sont les missions de AVA?

Nous apportons une alternative à l’euthanasie de convenance des animaux vieillissants, séniles, handicapés, dangereux et agressifs, présentant des comportement gênants ou indésirables, ou souffrant de pathologies, en leur offrant une retraite aussi paisible et sereine que possible à la campagne, avec des congénères, et choyés par des soigneurs passionnés.
L’euthanasie de ces animaux, qui sont des individus sensibles, intelligents, à la recherche d’une bonne vie, mais en situation de vulnérabilité, est encore bien trop souvent envisagée, même par les grandes associations de protection animale.
Le refuge AVA est précurseur dans son rapport au vivant, en ce qu’il intègre la compréhension de l’environnement et l’étude du comportement pour apporter à chaque individu les solutions les plus adaptées à son bien-être.
Protéger, aimer, comprendre, transmettre nos apprentissages, tels sont les missions de l’AVA au service des animaux, englobant à la fois la prise en charge d’un animal, la recherche de son équilibre, et le travail permettant sa réhabilitation.

 

Combien de pensionnaires comptez vous?

AVA est un des plus grands refuges indépendants de France avec près de 500 protégés, dont une grande centaine de chats, quelque 150 chiens, 80 chevaux, juments, poneys, ânes, un petit nombre de bovins sauvés de l’abattoir, et un troupeau de daims déjà présents sur le domaine.

 

Est-il possible d’adopter un animal chez AVA?

Bien sûr et c’est ce nous souhaitons à chacun d’entre eux ! Certaines de nos stars ont leurs profils disponibles depuis notre site web rubrique adoption, depuis notre Facebook rubrique Photos/Albums/Chiens ou Chats à adopter. Vous trouverez aussi des mini vidéos de portraits depuis notre chaîne You Tube « Refuge AVA ». Afin de favoriser une adoption réussie pour le bonheur de tous, nous invitons tout adoptant à nous contacter par mail, en nous précisant les détails de leur recherche, et l’environnement dans lequel l’animal sera accueilli (personne seule, famille avec enfants, enfants en bas âge au domicile, compagnon canin ou félin, jardin, sorties…)afin que nous puissions ajuster la recherche et proposer le compagnon idéal.
C’est un merveilleux cadeau que des adoptants font en offrant à nos protégés un cadre où ils seront heureux et un nouveau départ, et nous incitons tous ceux qui pourraient hésiter à se lancer dans cette belle aventure.

 

Il est possible de parrainer un animal. Comment cela fonctionne t’il?

Les animaux recueillis au refuge AVA ont souvent eu un parcours aventureux ! Chacun a une histoire et est tout simplement unique. Sachez que tous les toutous, matous, mais aussi les herbivores du refuge sont à parrainer. Si leur passé doit être pris en compte avec beaucoup d’attention, notre équipe est là pour prendre soin de nos protégés pour une qualité de vie la meilleure possible. Si certains auront la chance d’être adoptés, certains d’entre eux resteront à nos côtés jusqu’à la fin de leurs jours, notre combat est de leur offrir l’environnement le plus favorable à leur bien être, en prenant en compte l’histoire et les besoins de chaque animal. Le projet que nous  poursuivons, qui englobe le soin aux plus vieux, vulnérables, eux ayant un passif difficile ou sauvés de l’euthanasie, vous pouvez y participer aux côtés de nos protégés en parrainant l’un d’entre eux : nous transmettons aux parrains et marraines un album photo des filleuls à chaque trimestre pour qu’ils puissent suivre leur évolution.

Pour parrainer un animal, il suffit de télécharger le bulletin de parrainage joint à cet email, à imprimer et à nous renvoyer à l’adresse avarefuge@gmail.com, en indiquant bien le nom de celui qui a la chance d’être parrainé. Pour faire un don mensuel, il faudra bien l’indiquer sur le bulletin et auprès de l’établissement bancaire pour un prélèvement mensuel. Chaque don à l’association AVA est déductible, pour les particuliers, à 66% des impôts sur le revenu, dans la limite de 20% de l’impôt. Aussi, un reçu fiscal est envoyé en début d’année pour l’établissement des déclarations.
Le versement effectué pour un parrainage n’implique aucun engagement, son montant est libre, ponctuel ou récurrent selon les possibilités de chacun. A titre d’exemple, nourrir un chat revient à environ 35€ par mois hors soins spécifiques. L’association AVA est indépendante et ne perçoit aucune subvention. C’est grâce à la générosité des donateurs et parrains/marraines, et à chacune des contributions de nos donateurs que l’aventure AVA continue.

 

Parlez nous de votre équipe

Au-delà du sauvetage et de l’accueil de ces animaux, une des spécificités du refuge est de rendre leur réhabilitation possible. C’est un nécessaire travail réalisé avec l’aide de 25 salariés, soigneurs, éducateur canin  et bénévoles, vétérinaires, comportementalistes, éthologues : retrouver confiance en l’humain, les faire progresser à leur rythme, en pratiquant jeux et renforcements positifs, en prenant soin d’enrichir leur milieu et de les stimuler, c’est accompagner chaque animal vers un mieux vivre qui lui est propre. Et ce temps qui est pris auprès de nos animaux, ces soins prodigués, ces caresses et petits moment de plaisirs, nous avons l’incroyable chance d’avoir notre équipe à nos côtés, passionnés, dévoués, partageant des convictions profondes. Chaque membre de l’équipe connaît les caractères et facéties des protégés dont ils s’occupe, souvent des liens très forts se nouent. Invisible, indescriptible, les interactions au jour le jour deviennent de solides relations. Nous disons souvent que si nous avons croisé la route des protégés de l’AVA parfois par hasard, chacun sait avec certitude pourquoi il y reste !

 

Parlons des dons. Vous ne vivez qu’avec les dons. Que faites vous avec l’argent récolté?

Dans la situation actuelle qui s’avère malheureusement critique pour AVA, nous menons concrètement des actions dans 2 axes :
– boucler le budget de fin d’année pour assurer le fonctionnement du quotidien, alimentation spécifique, soins, interactions, enrichissements, (ainsi que les nombreux à-côtés qui font les petits plaisirs de tous les jours de nos protégés), aménagements des parcs et abris pour les saisons plus froides, réparations et réhabilitation des espaces pour nos animaux, maintien des ressources du refuge et de ses soigneurs (les contrats aidés sont maintenant supprimés ce qui met en péril la survie même de tant d’associations)
– assurer l’avenir du refuge, en développant notre communication (aujourd’hui nous n’avons pas de budget associé et octroyons toutes les donations à nos dépenses « de terrain »), en faisant davantage connaître AVA, en consolidant les échanges avec nos donateurs au travers des parrainages et des actions du refuge (via les actions sociales, auprès de structures œuvrant pour la recherche), approcher les collectivités et développer le mécénat d’entreprises

N’oubliez pas, tous les dons sont déductibles : – pour les particuliers : à 66%, dans la limite de 20% de vos revenus. Un don de 100€ ne coûte réellement 34€ après déduction d’impôt – pour les entreprises : à 60% de l’IS, dans la limite de 0,5% du CA.

Nombreux sont nos protégés à avoir besoin de beaucoup d’attentions particulières et de temps pour leur apporter tendresse et câlins, et si certains n’ont pas de parrains ou de marraines, ils ne sont pas en reste !  Les dons bénéficient prioritairement à l’alimentation, aux soins, aux enrichissements, et également aux travaux sur le site, qui accueille des protégés depuis plus de 30 ans, et qui vieillit, lui aussi, inévitablement !

 

Vous avez lancé une cagnotte sur LEETCHI car votre centre est menacé de fermeture, que faut il faire?

La prise en charge de nos protégés représente un coût important, au-delà des seuls soins vétérinaires et de l’alimentation. Suppression des contrats aidés, Nous faisons appel à la générosité de tous les humanistes et tous les protecteurs des animaux pour faire un don, nous aider à nous faire connaître, devenir nos parrains/marraines ou mécènes, chaque geste compte pour nos protégés, pour que nos animaux profitent au maximum de chaque don et que nous puissions continuer à nous mobiliser pour leur cause !

Ndlr : Les copains, pour aider l’association AVA et éviter sa fermeture, vous pouvez faire un don ici : https://www.leetchi.com/c/sauvons-le-refuge-ava

Même un petit don est important pour eux, l’important est de le faire avec le cœur !!!

 

C’est le moment de la question « Carte Blanche ». Sur cette question vous pouvez nous parler d’un sujet qui vous tient à cœur ou de quelque chose que nous n’aurions pas abordé.

L’adoption de nos animaux dans des familles aimantes nous tient à cœur ! Donner une nouvelle chance à un animal, c’est aussi se lancer dans une formidable aventure aux liens extraordinaires, alors osez adopter !

Et il existe plein de moyens tout aussi importants que l’adoption ou le parrainage, d’aider nos protégés : par exemple, il est essentiel pour nous de faire connaître notre refuge. Partager nos vidéos, commenter nos publications sur FB ou Instagram, en parler autour de soi, ça peut avoir l’air anodin, mais c’est indispensable pour nous. Les réseaux sociaux sont un vrai levier pour toucher les personnes susceptibles de promouvoir AVA, de faire le buzz : la communication, comme souvent, est une des clefs indispensable pour aider à récolter des fonds pour nos protégés ! Le partage, c’est aussi sur les réseaux ! YouTube « Refuge AVA » (avec aussi les portraits vidéos de nos soigneurs, et les portraits d’animaux à parrainer), nos actualités sur Facebook et nos photos sur Instagram #avarefuge ! Un grand merci Hervé et Lewis de partager un petit bout d’AVA !

Association AVA
Ferme du Quesnoy
76220 Cuy Saint Fiacre
Un petit lien pour un grand refuge www.avarefuge.fr

Pour suivre l’association, retrouvez les sur :

Leetchi : https://www.leetchi.com/c/sauvons-le-refuge-ava

Le site de l’AVA : http://avarefuge.fr/

Facebook : https://www.facebook.com/ava.refuge

Instagram : https://www.instagram.com/avarefuge/?hl=fr

Un partage de cet article wouafement bien?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *