LES DANGERS DE L’ETE

Salut les copains,

Même si en été, nous nous éclatons car nous passons du temps avec nos parents, nous profitons du soleil, de la piscine, des longues ballades et j’en passe, il y a tout de même des précautions à prendre car, durant la belle saison, de nombreux dangers peuvent nous guetter !!! Mais quels sont donc ses dangers qui peuvent nous couter la vie s’ils ne sont pas appréhendés ?

L’animal et la chaleur

 

Le coup de chaleur peut-être fréquent chez l’animal en été. N’oubliez pas que votre ami à 4 pattes est comme un enfant, il joue, il court, il s’amuse sous un soleil de plomb et il est fort probable qu’il ne pensera pas de lui -même à se mettre à l’ombre. De plus, les fortes chaleurs déshydratent beaucoup plus rapidement l’animal. il faut donc redoubler de prudence et toujours avoir à proximité de quoi l’hydrater. Beaucoup de marques vous proposeront des gamelles pliables de voyage, des gourdes spéciales, etc. Pour ma part, papa n’utilise pas les gamelles en plastique car elles peuvent facilement se fissurer et les fissures sont des nids à bactéries et, ces dites bactéries risquent ensuite de se proliférer dans l’eau que nous ingurgitons. Il n’utilise que des gamelles en céramique, en inox lisse ou en verre dans lesquelles il verse de l’eau en bouteille uniquement. En effet,  il est fréquent, par exemple, de voir des parents donner de l’eau des fontaines à leurs poilus mais ils oublient que si l’eau est impropre à la consommation pour l’humain, elle l’est aussi pour leur animal. De même, éviter le plus possible l’eau du robinet qui peut provoquer des diahrées. J’ajouterais que la vigilance est encore plus importante chez le chiot car il se déshydrate beaucoup plus rapidement que le chien adulte.

Pour me rafraichir, papa a une astuce toute simple que tout le monde peut réaliser et qui ne coute rien. Il emballe dans une serviette de plage,  des pains de glaces ou des bouteilles qu’il rempli d’eau et qu’il a congelé au préalable, afin que je puisse toujours avoir un endroit frais pour poser mon petit buc !!! De même, vous le savez les copains, papa m’emmène partout avec lui, aussi lorsque nous allons nous balader et qu’il fait chaud, je saute dans mon sac de transport au fond duquel, il a déposé ses pains de glaces et sa serviette, cela me permet de rester au frais malgré le soleil qui cogne…

Un autre danger lié à la chaleur, qui me vient tout de suite à l’esprit est de ne jamais laisser votre animal seul dans une voiture en pleine chaleur… Vous me direz que le problème est connu mais il est toujours bon de le rappeler car chaque année je continue d’entendre que des copains ont suffoqués dans la fournaise de la voiture garée.. Il est important de rappeler qu’en plein soleil, la température dans une véhicule peut dépasser les 60 degrés !!! Dans la mesure du possible, si vous ne pouvez pas emmener votre animal dans votre lieu de visite, laissez le au frais et à l’ombre dans une pièce de votre maison ou de votre location avec de l’eau à proximité plutôt que de le laisser dans l’étuve d’une voiture surchauffée…

On ne le sait pas forcément mais l’animal peut, au même titre que l’humain, être la victime de coups de soleil. Bien qu’il soit protégé par ses poils, il y a tout de même des zones à risque. En effet, sur certaines parties du corps, tels que la truffe, les oreilles, le ventre ou encore les paupières, les poils sont rares voir inexistants. En prévention, il existe des crèmes solaires pour les animaux mais le meilleur antidote est de le laisser au frais à l’intérieur durant les heures les plus chaudes. Si jamais votre animal est victime de coups de soleil, appliquez de la crème apaisante comme la Biafine par exemple. Toutefois si la douleur est trop importante, consultez un vétérinaire très rapidement…

 

L’animal et les parasites

 

Ah siroter un bon cocktail à l’ombre des arbres, c’est particulièrement agréable sauf que les moustiques et autres parasites sont nombreux dans les endroits frais. Comme vous l’avez remarqué les copains sur les dernières photos mises en ligne, je porte fièrement une collerette et vous êtes nombreux à vous être inquiété de ce qu’il m’est arrivé. Je tiens à vous rassurer, je n’ai rien de grave. C’est juste que je traine ma truffe partout où il ne faut pas, je laisse des sms à mes copines un peu partout contre les arbres, les haies et autres boules vertes à feuilles et j’ai fait la rencontre d’un petit moustique qui m’a piqué le bout de la queue !!! A cause de ce maudit insecte, j’ai eu des rougeurs, une petite perte de poil au niveau de la piqure et je me suis léché un peu excessivement parce que ça me démangeait !!! Papa a toujours avec lui dans sa trousse de secours, des compresses, de la bétadine et un spray apaisant à base de lavande pour me soulager mais comme je suis têtu, je veux toujours aller admirer ma blessure de guerre d’un peu plus près. Du coup, papa a consulté le monsieur piqure du coin et je suis sorti avec cette antenne parabolique sur la tête…Autant vous dire qu’avec cette tête d’abat-jour, pour draguer les doguettes, c’est complétement fichu pendant 48 heures !!!

Je plaisante mais il est important de savoir que les piqures de certains insectes peuvent être particulièrement dangereuses comme celle de la guêpe, du frelon, de la tique, de la puce, des araignées qui sont fréquentes en cette saison. Ces piqures ne sont pas forcément dramatiques et peuvent juste occasionnées une simple gène. Cependant, certaines piqures peuvent provoquer des maladies beaucoup plus graves. C’est pourquoi en cas de symptômes alarmants comme les vomissements, les tremblements, les pertes d’appétit, etc, il est primordial de consulter un vétérinaire en urgence, il en va de même, si vous ne savez pas comment soigner la blessure de votre animal.

Comme chez l’humain, les piqures d’abeilles, de guêpes ou de frelons, sont parmi les plus douloureuses et peuvent s’avérer dangereuses si votre animal est allergique, s’il a avalé un de ces insectes, s’il est piqué en masse ou encore s’il est piqué dans une zone sensible. Les premiers gestes de secours sont importants. En tout premier lieu, il faut vérifier que le dard n’est pas resté dans la peau. Sinon il faut le retirer (avec une pince à épilé par exemple). Ensuite, pensez à poser de la glace sur la piqure pour soulager la douleur et réduire l’effet du venin et enfin désinfecter la blessure. Il est bien évident qu’en cas de réaction allergique ou si la piqure donne lieu à des gonflements ou des symptômes inquiétants et inhabituels, il est important de se rendre chez le vétérinaire.

En cas de piqures de puces ou d’aoutats, il est nécessaire de traiter le chien à l’aide d’un antiparasitaire (pipette, spray, etc). Préférez les produits vendus en pharmacie ou chez votre vétérinaire plutôt que ceux vendus en grande surface ou sur internet qui sont souvent moins efficaces. Il est important de traiter la maison également avec du produit anti puces afin d’éliminer les larves.

 

Concernant mes copains, les moustiques, ou plutôt mes copines, car ce sont les femelles moustiques qui piquent pour s’alimenter des protéines qui se trouvent dans notre sang et nourrir leurs œufs, il existe bien des traitements préventifs comme des colliers mais j’en suis la preuve vivante, ils ne sont pas efficaces à 100%. Si souvent, elles ne sont pas dangereuses, elles peuvent malheureusement, dans certains cas, être infectieuses et entrainer des risques graves comme le ver de cœur ou la leishmaniose (Cf mon article sur cette maladie). Le ver de cœur est un parasite envoyé par la salive du moustique dans le sang du chien. En se développant, il se fixe sur le cœur et en raison de son imposante taille,  et crée rapidement des problèmes de santé chez l’animal. Il est donc essentiel, même si la piqure ne parait que superficielle de consulter un vétérinaire…

Qui n’a jamais été se balader en forêt? C’est agréable la forêt pour courir, fouiner, se rouler dans les herbes hautes et pourtant, ce sont des endroits qu’affectionnent particulièrement les tiques. Il est donc important de bien examiner chaque centimètre carré de poils et de peau de votre compagnon après chaque sortie dans les bois. En effet, la tique se nourrit du sang de votre animal et peut ainsi transmettre de nombreuses pathologies. En France, les principales maladies sont : La piroplasmose (particulièrement grave, elle peut être mortelle si elle n’est pas traitée à temps), l’ehrlichiose (maladie s’accompagnant de fièvre due à une petite bactérie du nom d’Ehrlichia) et l’hepatozoonose (Elle n’est pas due à la morsure d’une tique comme on pourrait le croire mais à l’ingestion de cette dernière. C’est une maladie relativement peu fréquente). En cas de morsures, il faut ôter au plus vite la tique après sa fixation afin d’éviter tout risque de transmission. Il existe des pinces spéciales pour retirer la tique que l’on trouve en pharmacie par exemple.

 

L’animal et les joies extérieures

 

La mer est un régal pour s’éclater mais attention l’eau de mer peut irriter la peau de votre poilu. Il est donc primordial de bien le rincer à l’eau douce après chaque baignade. De même surveillez qu’il ne boive pas trop l’eau de mer car elle peut provoquer des diarrhées. Les longues promenades sur les plages sont véritablement revigorantes mais le sable peut provoquer des pododermatites (irritation des coussinets). Il faut donc bien nettoyer les coussinets de l’animal après chaque balade. Protégez également votre fidèle compagnon du vent car le sable dans les yeux peut leur provoquer des conjonctivites. Comme les humains, les loulous aiment à se rafraichir dans la mer, dans la piscine, dans le lac. Malheureusement, contrairement aux idées reçues, tous ne sont pas des nageurs dans l’âme et de nombreux cas de noyade sont recensés chaque année, c’est pourquoi, il est important de ne pas laisser votre compagnon sans surveillance. Enfin, je vais me répéter mais il est important de prévoir à votre compagnon, une place à l’ombre sous le parasol

Les épillets, vous savez ces petits épis ressemblant à des épis de blés, particulièrement abondants en période estivale, sont aussi un véritable fléau pour votre animal. Les épillets sont présents principalement dans les coins de végétation comme les jardins, les parcs, les hautes herbes, les champs, etc Même s’ils paraissent inoffensifs, les graines de ces plantes s’incrustent partout et s’enfoncent dans les orifices de l’animal, pouvant causer de graves complications locales. Ils peuvent générer des infections cutanées, des inflammations et des abcès. Les chiens à poils longs sont plus exposés que les autres, il est donc conseillé de procéder à un rafraichissant avant l’été en raccourcissant au maximum ses poils dans les zones à risques comme les oreilles ou les pattes par exemple. Après une promenade, il est important de bien vérifier son pelage et d’inspecter les divers recoins de sa fourrure. Si vous apercevez ces petites graines, ôtez les simplement avec un peigne.

J’espère que ces petits conseils vous ont éclairés un peu sur les dangers de l’été. Maintenant, vous êtes parés pour passer de belles vacances et pour profiter un maximum de votre boule de poils car après tout, pendant les vacances, l’essentiel est d’être avec lui pour croquer à pleins dents les joies et les plaisirs de l’été…

 

 

 

Un partage de cet article wouafement bien?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *